À La Girouette Casse-Croûte et Bar Laitier, située au cœur du village de Ferme-Neuve, « tous les résidus générés vont maintenant au compost, sauf les canettes », s’enthousiasme Mariève Garceau, agente de communication à la Régie intermunicipale des déchets de la Lièvre (RIDL) et agente de sensibilisation du projet Mission Recyclage Compostage Laurentides, dans la MRC Antoine-Labelle – Secteur RIDL. 

Voulant économiser des frais, la solution offerte était d’introduire le compost au restaurant.  « Les propriétaires de l’entreprise familiale, les Frères Leduc, se sont dit que s’ils commençaient avec le compost, c’était toute ou pantoute ! », précise l’agente.  Pour comprendre la rentabilité de ce passage au compostage, il importe de savoir que pour disposer de ses déchets, l’entreprise devait auparavant louer un conteneur au coût de 7 000$ par année – incluant le transport des matières – et, de plus, payer les frais de 165$ par tonne métrique pour en disposer au site d’enfouissement.

Passer au compost, c’est plus facile qu’on le pense !

Sachant que la disposition du compost est gratuite pour les 12 municipalités membres de la RIDL, ça valait le coût d’essayer !  « L’argent que l’on sauve, on le réinvestit dans notre vaisselle compostable, qui coûte plus chère que la régulière.  Au bout du compte, c’est pas mal kif-kif », explique André Leduc, propriétaire du Casse-Croûte.  Selon lui, la gestion des bacs roulants est plus simple que la gestion du conteneur.  « Je peux aussi témoigner que les gens nous disent souvent qu’ils aiment ce changement ! », partage le propriétaire.

« S’il y a de la volonté, ce n’est pas compliqué ! », soutient l’agente de sensibilisation, racontant la démarche qu’elle a vécue avec les Frères Leduc.  Au début, ce sont les propriétaires qui ont fait appel aux services de Mariève, pour valider si les produits compostables qu’ils s’étaient procurés (ustensiles, assiettes, verres, etc…) étaient acceptés au site de compostage de la Régie.  Aussitôt que la réponse positive a été confirmée, ils ont pu commencer !

En parallèle, la municipalité a échangé les trois bacs noirs qui appartenaient à La Girouette pour trois bacs bruns.  Le tour était joué !

Quelque 80% des matières générées sont compostables

La Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et le plan d’action qui en découle visent d’importants objectifs de réduction de la quantité de matières résiduelles éliminées dans tous les secteurs d’activité.  Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement s’est donné plusieurs cibles dont celle de bannir les matières organiques des lieux d’enfouissement dans les prochaines années.

Selon Mariève Garceau, dans le milieu de la restauration, quelques 80% des matières générées au sein de ce type d’entreprises sont recyclables ou compostables.  « Dans mon rôle d’agente à la RIDL, je forme souvent des employés en entreprise.  Je dois surtout leur faire prendre conscience de l’importance de passer au compost », partage-t-elle.  Aussi, l’agente facilite la mise en place d’un processus de collecte efficace.  Selon elle, souvent, tout ce que ça prend comme matériel supplémentaire dans la cuisine, c’est un bac en acier inoxydable.

Une fois la stratégie développée et qu’elle a été expliquée, vient le défi de l’appliquer.  « Et ça, ce n’est qu’une question d’habitude! », explique l’agente, qui rappelle que la Régie intermunicipale des déchets de la Lièvre est là pour aider, supporter et répondre aux questions de toute personne qui souhaite faire un effort pour améliorer sa gestion des matières résiduelles.  « Même s’il faut retourner sur les lieux de l’entreprise deux, 10 ou 20 fois, on le fera ! », conclut Mariève Garceau.

 

Pour en apprendre plus sur les démarches de La Girouette, visionnez la VIDÉO réalisée par la Chambre de commerce de Ferme-Neuve.

MISSION RECYCLAGE COMPOSTAGE LAURENTIDES est un projet porté par Synergie Économique Laurentides, en collaboration avec les 8 MRC/Ville de la région administrative des Laurentides, et financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

L’objectif de ce projet est d’augmenter le taux de récupération des matières recyclables et organiques générées par les ICI (Institutions, commerces et industries). Dans cette perspective, un agent de sensibilisation par MRC est disponible pour rencontrer les ICI et les aider dans l’optimisation de leur gestion des matières résiduelles afin de réduire la quantité de déchets destinés à l’enfouissement.

Pour en connaître davantage sur ce projet ou contacter l’agent de votre région, visitez le site internet de Synergie Économique Laurentides.