Synergie Économique Laurentides a pris part aux premières Assisses québécoises de l’économie circulaire qui se sont tenus le 5 décembre dernier, regroupant plus de 400 participants provenant d’organisations multisectorielles, d’entreprises, de ministère et d’organismes. Premier événement d’envergure sur le thème de l’économie circulaire, les Assises étaient organisées par RECYC-QUÉBEC, en collaboration avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (INSTITUT EDDEC).

Marie Grégoire, communicatrice multifonction a animé les discussions autour des différentes thématiques présentées par plus d’une vingtaine de conférenciers et conférencières provenant du Québec, de la France, de la Belgique, des Pays-Bas et de la Grande-Bretagne. Le concept de l’économie circulaire et ses applications concrètes au sein d’organisations, de territoires et de secteurs d’activités variés ont été abordés.

« En moins de cinq ans, le Québec a acquis une position de leader nord-américain dans la transition vers l’économie circulaire. Les Assisses permettront de donner une seconde impulsion à ce mouvement bien amorcé, en rassemblant le nombre d’individus et d’organisations participant à la transition et en favorisant la naissance de nouvelles collaborations » souligne Daniel Normandin, directeur exécutif de l’EDDEC.

 

Mise en commun des cas à succès et des initiatives d’optimisation des ressources

La participation aux Assisses aura permis à Synergie Économique Laurentides (SEL) de créer des liens et de s’inspirer des symbioses industrielles provenant du Québec et d’ailleurs. Des entreprises comme Kamik, la fromagerie Boivin, Cascades, Pratt & Whitney, pour ne nommer que celles-là, ont partagé leur expérience, les défis rencontrés et, surtout, les retombées positives que l’implantation de pratiques d’économie circulaire a apportés. « Nous avons eu l’occasion d’entendre parler des initiatives de grandes entreprises, mais les principes de l’économie circulaire sont applicables aux entreprises de toutes tailles. Synergie Économique Laurentides est là pour aider les entrepreneurs de la région des Laurentides à joindre le mouvement vers un objectif collectif; soit renforcer la compétitivité des organisations par une meilleure gestion de leurs impacts environnementaux, dont leurs déchets », souligne Karine Bourgeois, directrice générale de SEL.

 

L’économie circulaire: une combinaison cohérente de stratégies et d’outils

L’économie circulaire propose un ensemble de stratégie et de modèles d’affaires. Elle permet à la fois de réduire la quantité de ressources vierges consommées et d’optimiser l’utilisation des ressources qui sont déjà en circulation. Des stratégies implantées dans les territoires ou les organisations, tels l’écoconception, la consommation responsable, l’économie collaborative, le recyclage, le reconditionnement, la réparation, l’économie de fonctionnalité, ou encore la symbiose industrielle, ont été présentées lors des Assises.

 

La région des Laurentides et l’économie circulaire

Le Québec se démarque entre autres grâce aux efforts combinés de l’Institut EDDEC et du gouvernement du Québec qui encouragent et soutiennent la mise en œuvre d’initiatives dans près d’une vingtaine de régions. Synergie Économique Laurentides tien le pôle de l’économie circulaire dans les Laurentides en menant plusieurs initiatives structurantes dont le financement provient, entre autres, de RECYC-QUÉBEC, notamment les projets de récupération de gypse et d’emballages de transport et de distribution (ex: plastique agricole, styromousse, papiers, cartons, palettes).

 

Articles récents