Chez Mode Choc, l’engagement des employés passe par un comité d’écoresponsabilité!

Mode Choc, un commerce de vêtements pour la famille depuis plus de 35 ans, a amorcé une sérieuse démarche en développement durable. Depuis juin 2019, un comité d’écoresponsabilité se penche sur des stratégies d’amélioration à mettre en place au sein des 11 boutiques dans les provinces de Québec et du Nouveau-Brunswick.

Emballage, étiquetage, choix des fibres, cycle de vie des vêtements, les opportunités sont nombreuses pour réduire les matières recyclables et les déchets à la boutique de Sainte-Thérèse, un des commerces de Mode Choc.

Avec leur collection, tout l’étiquetage a été modifié : les attaches en plastique ont été remplacées par une corde et des étiquettes plus petites sont maintenant produites de carton mince recyclable. De plus, les commandes en ligne sont expédiées dans un sac de plastique contenant un pourcentage de résine recyclée, fabriquée au Québec.

Depuis 2012, le textile privilégié pour certaines des collections est le coton biologique certifié GOTS (Global Organic Textile Standard) qui confère une assurance d’une production en respect de l’environnement et de saines conditions de travail.

Les employés au cœur de la démarche

Le comité d’écoresponsabilité est composé de 17 employés issus de divers départements des succursales Mode Choc. Sophie Ricard, designer technique du département Dame et membre du comité écoresponsabilité à Sainte-Thérèse, nous apprend qu’il y a un représentant de comité dans chaque magasin. Cette personne assignée est responsable d’implanter des mesures et de sensibiliser les employés. Ensemble, les membres du comité ont élaboré un plan environnemental basé sur les principes des 3RV (réduction, réemploi, recyclage et valorisation).

Aller au-delà du bac bleu !

Au Mode Choc de Sainte-Thérèse, les bacs de recyclage règnent en maître plutôt que les poubelles : postes de travail, caisses, salles de bain, cuisines, bureaux, entrepôt. Des affiches personnalisées sensibilisent les employés tout au long de la journée. Afin d’aller un peu plus loin dans leur démarche de récupération, même les objets suivants sont collectés: batteries, cartouches d’encre, crayons/feutres, ampoules et objets électroniques en fin de vie.

Même souci pour les vêtements qui ne prennent jamais le chemin de la poubelle, ils sont remis à des organismes de charité ou encore vendus à leur succursale entrepôt.  Les normes d’acceptabilité des matières à recycler varient grandement selon les régions. « C’est tout un défi, car nos succursales sont réparties dans différentes régions du Québec et du Nouveau-Brunswick, nous devons donc reconfirmer et ajuster les affichages et les informations de sensibilisation par région », nous confie Sophie Ricard.

« La possibilité de pouvoir consulter l’agente de sensibilisation de Mission Recyclage Compostage
nous a permis d’avoir une autre perspective sur nos processus,
afin de valider le chemin accompli et d’avoir une meilleure idée de ce qu’il nous reste à faire », ajoute Sophie Ricard.

C’est important pour elle de savoir que les matières déposées dans le bac de recyclage sont bel et bien recyclées au centre de tri qui dessert la succursale de Sainte-Thérèse.  « Mode Choc est un exemple d’entreprise très proactive. Mon travail est d’appuyer leurs démarches et de leur donner des conseils et des trucs pour aller encore plus loin», témoigne l’agente avec satisfaction.

Le partenariat avec Carbone boréal, une vraie fierté pour Mode Choc !

Durant les deux dernières années, l’entreprise a remis 35 000$ à Carbone boréal via la vente de collections de t-shirts en coton biologique. En 2018, la vente de ces t-shirts en coton biologique a contribué à la plantation de 5102 arbres qui ont compensé 714,28 tonnes de CO2.

Préoccupée par la réduction des sacs d’emplettes aux caisses, l’entreprise mettra en place un système de sacs payants dans les prochains mois et remettra tous les bénéfices en don à Carbone boréal. L’engagement de la direction et des employés est un gage de succès. Mode Choc démontre concrètement un fort leadership, très inspirant pour tous les commerces de détail du secteur de la mode.

Rappelons que Carbone boréal est à la fois une infrastructure de recherche de l’UQAC et un programme de compensation de gaz à effet de serre par plantation d’arbres. Dirigé par la Chaire en écoconseil, Carbone boréal permet aux organisations et individus de compenser les gaz à effet de serre émis par leur organisation, famille, activités, etc. Les arbres plantés servent également à des projets de recherche scientifique.

MISSION RECYCLAGE COMPOSTAGE LAURENTIDES est un projet porté par Synergie Économique Laurentides, en collaboration avec les 8 MRC/Ville de la région administrative des Laurentides, et financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).  L’objectif de ce projet est d’augmenter le taux de récupération des matières recyclables et organiques générées par les ICI (Institutions, commerces et industries). Dans cette perspective, un agent de sensibilisation par MRC est disponible pour rencontrer les ICI et les aider dans l’optimisation de leur gestion des matières résiduelles afin de réduire la quantité de déchets destinés à l’enfouissement.

Pour en connaître davantage sur ce projet ou contacter l’agent de votre région, visitez le site internet de Synergie Économique Laurentides.

Articles récents